La relève pointe le bout de son nez au National

Si les grands favoris ont tenu leur rang, les jeunes pousses du judo belge ont bousculé leurs aînés aux championnats de Belgique.

Si les championnats de Belgique de judo n’ont pas réservé de grandes surprises, ils ont au moins eu le mérite de confirmer une tendance : une nouvelle génération de jeunes judokas est en train de bouleverser la hiérarchie nationale.

Un premier titre national pour Lola Mansour. Le premier d’une longue série ? © Carlos Ferreira

Car, à l’exception des Olympiens Ilse Heylen (-52 kg), Dirk Van Tichelt (-73 kg) et Joachim Bottieau (-81 kg) qui se sont assurés un nouveau sacre national en mettant à profit leur expérience internationale, les autres titres ont été plus disputés en raison de l’arrivée massive d’excellents jeunes judokas. Là où le public avait l’habitude de voir de vieux compétiteurs rusés trustés les premières places des podiums, ce sont désormais les espoirs du judo belge qui joueraient presque les premiers rôles. La preuve avec Lola Mansour, championne d’Europe juniors en titre…

Récemment sacrée aux championnats d’Europe U20, la sociétaire du JC Ganshoren s’est imposée sans trop de difficultés dans la catégorie des -70 kg. De quoi s’offrir, à 18 ans seulement, son premier titre chez les seniors. « J’avais vraiment envie de remporter l’or aujourd’hui, sourit la Bruxelloise. Être championne de Belgique chez les seniors, c’est super, même si je suis déçue de ne pas avoir pu marquer ippon en finale. C’est une étape supplémentaire de franchie dans ma carrière et c’est à moi maintenant de continuer dans cette voie-là. »

Van Snick : « Positif pour l’avenir »

Autre grand espoir du judo, le vice-champion d’Europe juniors Toma Nikiforov est passé tout près de son premier sacre chez les seniors. Uniquement battu en finale par un Nathan Gielis-Dereck retrouvé, le Bruxellois avait la rage à sa sortie de tatamis mais voulait déjà voir plus loin : « Je suis déçu forcément de n’être que deuxième mais mon objectif, ce n’est pas d’être champion de Belgique. Moi, ce que je veux, c’est être champion d’Europe, champion du monde, champion olympique. A côté de ses titres, ma finale perdue n’est rien. » Des ambitions énormes et un engagement constant, voilà sans doute ce qui caractérise la jeune génération.

Sacrée pour la septième fois de sa carrière, Ilse Heylen apprécie en tout cas cette nouvelle concurrence. « C’est très bien de voir ses juniors venir titiller les seniors sur leur terrain, estime la 5edes derniers JO. La concurrence joue au maximum, chacun veut gagner sa place en international et ça permet forcément d’augmenter le niveau général du judo belge. » Même son de cloche du côté de Charline Van Snick, absente des championnats mais spectatrice attentive : « On sent vraiment qu’il y a une bonne dynamique chez les jeunes, qu’ils en veulent. Tout n’est pas encore parfait et parfois ça se paie cash en seniors mais ils progressent. C’est positif pour l’avenir : ça veut dire que la Belgique peut envisager envoyer encore plus de judokas dans les grandes compétitions. »

Même sans le junior Sami Chouchi, blessé et incapable de défendre son titre en -73 kg, les jeunes pousses du judo belge ont prouvé à Herstal qu’ils avaient les moyens de leurs ambitions.

© JudoBelgium

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s