Billiet aux championnats d’Europe U23 : « Un soulagement »

Sélectionnée en toute dernière minute, Sandrine Billiet participera aux championnats d’Europe U23 de ce week-end. Un soulagement pour la nouvelle championne de Belgique.

Le récent sacre national de Sandrine Billiet lui ouvre les portes des championnats d’Europe U23. © EdA

« Un vrai bonheur. » Dès sa sortie de tatamis, Sandrine Billiet (-63 kg), naturelle comme toujours, prend le temps de savourer son premier titre national. Souvent placée, jamais sacrée, la judoka du Top Niveau Tournai n’a, cette année, pas loupé l’occasion en or qui se présentait à elle. A Herstal pour monter sur la plus haute marche du podium, l’élite belge a survolé la concurrence.

« Je suis contente comme jamais, sourit Sandrine Billiet. Ce titre, c’est une confirmation, une récompense pour tout le travail et tous les sacrifices que j’ai fournis ces derniers mois. La preuve que lorsque je ne suis pas malade ou blessée, je fais partie des meilleures judokas belges de ma catégorie. » L’ultime preuve aussi qu’elle mérite sa chance dans une toute grande compétition européenne.

C’est que, malgré une progression constante depuis de nombreux mois, la Tournaisienne n’a pas été sélectionnée directement pour participer aux championnats d’Europe U23 de ce week-end. Au pied du podium des Coupes d’Europe de Tampere ou Boras, Sandrine Billiet n’a pas convaincu tout le monde. Jusqu’au National de Herstal du moins où son père, bien informé, lui a annoncé qu’elle avait de grandes chances de partir en République Tchèque.

« Tout donner à Prague »

Récompensée de son abnégation, la championne de Belgique en titre accompagnera donc Anne-Sophie Jura (-48 kg), Loala Mansour (-70 kg) et Toma Nikiforov (-100 kg) à Prague. « Si je n’avais pas été reprise, je l’aurais sans doute vécu très mal. Ça aurait été une énorme déception après la saison que j’ai faite. Même si je n’ai pas toujours décroché de médailles lors de mes sorties, mes performances n’étaient pas négligeables. Surtout si l’on tient compte du fait que nous étions en année olympique et que j’ai rencontré des compétitrices qui ont parfois été aux JO. »


Motivée comme jamais, Sandrine Billiet ne pense plus qu’à Prague. Ecartés les doutes et les appréhensions sur son avenir dans le judo – « Cela aurait été compliqué de continuer de mettre de côté ma vie de famille et ma carrière professionnelle si je n’avais pas été reprise par la Fédération » – la Tournaisienne veut croire en ses chances : « Avec l’expérience que j’ai acquise à l’étranger et mon état de forme actuel, je pense pouvoir faire quelque chose de bien là-bas. C’est ma dernière grande chance de briller dans un championnat de cette ampleur avant de passer en seniors : je vais tout donner pour représenter au mieux mon pays. » Et à voir la façon dont l’élève de Bernard Tambour chantonnait la Brabançonne lors du National, on ne se fait pas trop de souci là-dessus.

© JudoBelgium

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s