Van Snick n’est pas la sportive de l’année : chronique d’une déception annoncée

Battue par Evi Van Acker lors de l’élection désignant la sportive de l’année, Charline Van Snick loupe de peu la plus belle consécration réservée à un sportif belge. Sans surprise…

Parmi les soirées les plus attendues du monde sportif belge, le gala récompensant les sportifs de l’année n’a pas accouché de grosses surprises. Car, même si Tom Boonen et Evi Van Acker n’ont pas surclassé leur discipline sportive comme Justine Henin en son temps, leur sacre n’a étonné personne ce dimanche à Anvers. Tout comme, logiquement, les places d’honneur de Philippe Gilbert et de Charline Van Snick n’ont quasiment suscité aucun émoi. C’est que l’élection des sportifs belges de l’année n’a sans doute jamais été totalement équitable.

Les performances de Charline Van Snick n'ont pas convaincu les votants. © IJF

Les performances de Charline Van Snick n’ont pas convaincu les votants. © IJF

Récompensant la plupart du temps des athlètes issus des disciplines les plus médiatisées telles le cyclisme ou le tennis, le trophée du sportif de l’année se veut populaire. Parce qu’ils ne passent jamais en télévision et qu’ils souffrent d’un manque de visibilité dans les médias, certains champions ne peuvent espérer l’emporter. David Naert, le président des journalistes sportifs, le reconnait d’ailleurs à demi-mot : « Plusieurs de nos membres ont du mal avec certaines catégories. S’ils sont spécialisés dans certains sports, ils ne connaissent pas tous les nominés que nous présélectionnons. » Une impression partagée notamment par Lionel Cox, médaillé d’argent aux JO et (seulement) 4e du Sportif de l’année.

Et si la voile pratiquée par Evi Van Acker ne bénéficie pas d’une plus grande médiatisation que le judo de Charline Van Snick, sa compréhension reste beaucoup plus aisée. Entre le principe du « premier arrivé, premier récompensé » de la voile et les règles biscornues du judo, le public et les journalistes auront vite fait leur choix.

Dernière déception de la soirée, la fracture entre votants néerlandophones et francophones ne peut être sous-estimée. Plus nombreux que leurs homologues du sud du pays, les journalistes flamands ont fait pencher la balance en faveur de leurs champions. S’il est faux de réduire le vote de ce dimanche à une lutte communautaire, comment comprendre qu’un Philippe Gilbert termine troisième de sa catégorie derrière Hans Van Alphen ou qu’une Marieke Vervoort, en or et en argent à Londres, l’emporte sur une Michèle George, double médaillée d’or lors de ces mêmes Jeux ?

Loin d’être poujadiste ou amer, le monde du judo belge l’a mauvaise, sans doute conscient que les performances de Charline Van Snick n’ont pas été pleinement comprises. En partie coupables de ses déséquilibres, les organisateurs ont décidé de changer leur fusil d’épaule dès l’année prochaine en modifiant le suffrage primant les sportifs de l’année. Histoire que tout le monde puisse avoir sa chance.

© JudoBelgium

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s